Une peur bleue des taxis jaunes ?

Depuis un certain temps, une vidéo virale circule sur les réseaux sociaux. On y voit des jeunes gens entrer, lourdement armés, dans un fast-food de Lubumbashi, pour un braquage. Jusque-là, ça va, pas de victime mais un fait marquant : un taxi jaune les aide pour leur cavale.

Plusieurs d’entre vous ont été choqués, horrifiés ! C’est arrivé dans un lieu que nous connaissons tous et qui nous est familier. « Je crois avoir reconnu le gars en t-shirt noir qui avait la kalachnikov », a soutenu un jeune homme qui requiert l’anonymat.
Fort heureusement, on n’a pas dénombré des victimes ce soir-là. Mais par contre, nous nous questionnons sur la présence de cette Carina jaune, qui faisait office de moyen d’évacuation de ces malfrats.
Cela revient à relancer le débat sur le fait que les taxis ont été repeints en jaune pour une identification facile et plus de sécurité pour les usagers. Le constat est amer. De nombreuses agressions sont commises dans ces taxis jaunes et jusqu’à présent, aucune mesure de sécurité a été prise jusqu’alors par l’autorité politico-administrative.

Pour rappel, au mois d’août 2018, le Maire de Lubumbashi, par voie de communiqué, a exigé à tous les propriétaires de transport en commun de la ville de Lubumbashi de peindre leur véhicule totalement en jaune. Cette décision a fait suite à une décision prise, au mois de juin 2018, par le gouvernement provincial de Kinshasa et qui avait pour objectif d’identifier les taxis avec une couleur unique et un numéro matricule particulier car certains chauffeurs en complicité avec des bandits se permettaient de braquer, enlever et extorquer des passagers la nuit comme pendant la journée.
Force est de constater que rien n’a été résolu et que plus que jamais, les bandits continuent à agir en toute impunité.
La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *