RD Congo et Barrick renouvellent leur engagement à développer l’industrie de l’extraction aurifère

Le président nouvellement élu de la République démocratique du Congo, Felix Tshisekedi, et le président exécutif de Barrick Gold Corporation, John Thornton, ont confirmé leur partenariat pour développer l’industrie minière de l’or du pays.

Mine de Kibali

Barrick exploite Kibali en RDC, l’une des dix plus grandes mines d’or au monde, et avec son partenaire en coentreprise, AngloGold Ashanti, est l’un des principaux investisseurs du pays. Il dispose d’un vaste programme d’exploration visant à trouver et à développer davantage de gisements de classe mondiale en RDC.
Dans un discours devant la Chambre de commerce américaine, Son Excellence le Président Tshisekedi a déclaré plus tôt que, si la RDC était potentiellement le pays le plus riche du monde en termes de ressources naturelles, il reste l’un des plus pauvres. La priorité de son administration était de mener à bien les réformes économiques et financières et le développement avec l’aide de la communauté internationale, en particulier des États-Unis.

Après la réunion, John Thornton s’est dit encouragé par la vision du président d’attirer les investissements étrangers et de soutenir le développement de l’industrie minière de la RDC dans un esprit de partenariat.

«En tant que leader dans le secteur aurifère mondial, Barrick offre à la RDC un soutien sans précédent en matière d’exploration, d’assistance technique et financière et, par le biais de Kibali, a prouvé son engagement envers le pays, la population et ses partenaires locaux. Nous sommes impatients de continuer à apporter une contribution importante et croissante à l’économie de la RDC et à libérer l’énorme valeur de son potentiel minéral », a-t-il déclaré.
Source : Barrick

1 commentaire

  1. Madame, Monsieur,
    J’ai l’honneur de vous présenter l’Organisation Française de la Coopération Internationale.
    Bien que son nom paraisse démesuré en comparaison avec le peu de moyens dont nous disposons, cette association n’a pas à rougir: 60 jeunes français envoyés chaque année pour des formations européennes et des rencontres de jeunesses afin de développer des compétences diverses. Bientôt 7 années d’existence, certaines plus difficiles que d’autres.
    Toutefois, l’association fait face à de nombreux défis, y compris financiers avec la baisse des subventions publiques. Nous vous envoyons donc cet email afin de demander votre soutien pour permettre à l’OFCI de voler de nouveau de ses propres ailes.
    Vous trouverez plus de détails sur notre organisation ici: http://www.ofci.fr/
    Je vous invite également à me contacter par téléphone au 06 81 43 45 79 afin d’en discuter plus longuement.
    En vous remerciant d’avoir bien voulu lire ce message jusqu’à la fin,
    Youri Bergoug, ex-assistant de projet OFCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *