Le péage urbain qui soulève la polémique à Lubumbashi

Le Maire de la ville de Lubumbashi, Monsieur Lubaba Buluma, a récemment rendu public un arrêté urbain datant du mois de mai 2020 portant organisation et modalités de perception de la taxe de péage sur les ponts et routes d’intérêt urbain dans la ville de Lubumbashi. Aussitôt, les agents précepteurs de la municipalité étaient déployés dans les artères de la ville cuprifère, non sans mettre en colère une majorité des conducteurs.

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, le député provincial Vital Nsunzu appelle la population à ne pas payer cette taxe.

Le 30 septembre 2020, la Fédération des Entreprises du Congo groupement du Haut-Katanga a, dans une correspondance adressée au Maire de la ville, sollicité, une fois de plus une surséance de l’application de cette taxe telle qu’instituée et sollicite une ultime séance de travail de clarification à laquelle seraient associés les services techniques du ministère des ITPR, de l’Office des Routes, de l’Office de Voiries et Drainages, ainsi que la Police de Circulation Routière.

Au courant de la même journée, le Président de l’Assemblée Provinciale du Haut-Katanga, l’Honorable Freddy Kashoba a, lors de son discours d’ouverture officielle de la session parlementaire de septembre, demandé au Maire de rapporter son arrêté sur le péage urbain.

Le barème se présente comme suit : 200 FC pour une moto, 300 FC pour un tricycle, 1000 FC pour une voiture, 1500 FC pour une jeep, un pick-up et un minibus, 2000 FC pour un bus (+20 places), 10.000 FC pour un bus moyen (Rosa) et camionnette 2 à 5 tonnes, 15 000 FC pour le bus de 50 places. Quant aux camions à 2 ponts C2P, ça sera 40$, pour le camion à 12 roues C2PH 50$ et enfin 60 $ pour le camion remorque. Pour rappel, cette taxe est journalière.

Norbert Kashinda, percepteur de la mairie, a expliqué que cette taxe va contribuer entre autres à réhabiliter certaines infrastructures qui relèvent de la ville, la paie des agents de la mairie, une partie sera affectée au gouvernorat pour appuyer l’exécutif provincial; bref le péage urbain est censé doter la mairie des moyens de sa politique.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Open chat
Besoin d'aide?
Bonjour,

Comment pouvons nous vous aider?