Début de la grève des pétroliers à Lubumbashi

Les entreprises pétrolières, membres de la FEC, opérant dans la Zone Sud de la République Démocratique du Congo ont lancé un mouvement de grève qui a débuté ce 6 août 2020 dans toutes les stations-services ainsi que dans les différents dépôts (Lubumbashi, Likasi, Kolwezi, Kasumbalesa, etc.)

M. Twite, Président du regroupement des pétroliers (gauche), M. Patrick Muland, Vice Président Haut-Katanga (au centre), M. Eric Monga, Président de la FEC Haut-Katanga

Dans un communiqué publié le 3 août 2020, les pétroliers ont annoncé qu’ils procéderont à la suspension de leurs activités de distribution et de stockage des produits pétroliers et ce, jusqu’à la publication par le Ministère de l’Économie Nationale des nouvelles structures de prix des produits qui tiennent compte de l’évolution actuelle des paramètres de l’environnement économique national et international.

Madame le Ministre de l’Économie Nationale a, dans une correspondance, noté le caractère unilatérale d’observer un mouvement de suspension d’approvisionnement et des ventes des produits pétroliers le 6 août 2020. Elle écrit que « les instructions précises ont été données au Comité de Suivi des Prix des Produits Pétroliers qui a déjà entrepris ses travaux afin de proposer au Gouvernement une nouvelle structure des prix ». Elle ajoute aussi que : « l’usage de la grève est reconnue par la constitution de la République, [elle] relève néanmoins, qu’il n’est pas justifié d’appliquer ce droit dans le contexte actuel, dès lors les concertations sont en cours et que toutes [les] revendications sont entrain d’être examinées par la structure compétente qu’est le Comité de Suivi ».

Toujours selon les pétroliers, « la profession connait des difficultés énormes du fait que le prix de vente actuel décapitalise leurs entreprises et de ce fait ne sont plus en mesure de renouveler leurs stocks. Pendant ce temps, et ce depuis plusieurs années, le Gouvernement n’ a pris aucune mesure de protection ni de soutien à ces entreprises, encore moins n’ a apporté de réponse aux revendications des entreprises du secteur ».

Pour rappel, Les opérateurs pétroliers de Lubumbashi avaient entamé une grève qui avait durée deux jours en juin 2015. A cette période, dénonçaient notamment l’injustice fiscale en matière pétrolière entre les blocs Ouest, Est et Sud du pays.

Mercredi 5 août, on pouvait remarquer des longues files de voiture attendant de s’approvisionner dans les différentes stations-services de Lubumbashi.

Boris Ilunga

Laisser un commentaire

Open chat
Besoin d'aide?
Bonjour,

Comment pouvons nous vous aider?